Aller au contenu principal

Se tenir à jour : la veille > Méthodes de collecte

Ce guide vous permet d'apprendre comment mettre en place une veille et vous propose outils et astuces facilitant sa préparation et sa mise en œuvre.

Deux méthodes de collecte

On en distingue deux :

  • la collecte automatisée (approche push) : l’utilisateur s’abonne à un service d’alerte ou de diffusion pour recevoir des informations ciblées et, chaque fois qu’il y a une mise à jour, l’information est « poussée » vers lui;
  • la collecte manuelle (approche pull) : « l’utilisateur se rend [...] sur Internet pour en « tirer » les informations les plus récentes dans un domaine particulier ».

(tiré de InfoSphère Sciences)

Chacune a ses avantages et ses inconvénients, mais toutes deux sont importantes pour couvrir l'ensemble des sources.

Tableau comparatif des méthodes de collecte

  Manuelle Automatisée
Pertinence des résultats


meilleure


dépend de la stratégie implantée

Temps consacré


beaucoup à chaque fois


beaucoup pour la mettre en place, très peu par la suite

Constance


facile à oublier


assurée

Portée


tout ce à quoi on a accès


limitée aux sources offrant le service de signalement

Méthode 1 : Collecte automatisée

La plupart des bases de données et plusieurs sites Web offrent un service de diffusion de l'information.

Souvent, il est possible de choisir entre un abonnement par fil RSS ou par alerte courriel, en plus des bulletins et listes de diffusion.

Il existe également des outils gratuits qui permettent de :

  • créer à la pièce des fils RSS (voir l'onglet fil RSS du présent guide);
  • surveiller les modifications apportées au contenu d'une page Web :

Méthode 2 : Collecte manuelle

Certaines sources ne peuvent être suivies de manière automatisée. On doit alors procéder à une collecte manuelle.

  

Ces astuces permettent d'optimiser l'activité :

  • Pour favoriser la constance : paramétrez des alertes récurrentes dans votre calendrier;
  • Pour diminuer le temps passé à reformuler une requête : copiez-collez la requête dans le plan de veille;
  • Pour diminuer le temps passé à retrouver l'adresse des sites d'intérêt : sauvegardez et classez les favoris (bookmarks) de votre navigateur.

Listes de diffusion

Une liste de diffusion, de distribution, de messagerie, d'envoi ou d'information permet de diffuser, par courriel, un message à ses abonnés. On distingue les listes publiques, semi-publiques ou privées.

Les groupes de recherche, les conférences, les comités ou les associations professionnelles disposent généralement de ce type d'outil. Normalement, ce dernier est affiché sur leur site Web sous forme de boîte dans laquelle il faut entrer son adresse courriel pour s'abonner.

Les médias sociaux

Suivre des experts sur les médias sociaux est aussi une bonne façon de compléter sa veille. Ce type d'outil est de plus en plus utilisé pour être à jour, pour s'engager et pour commenter l'actualité scientifique.

Que ce soit sur un blogue, un forum de discussion ou même un microblogue, l'obtention de l'information en temps réel s'avère intéressante pour être au courant de ce qui se passe au jour le jour.

Par microblogue, on pense au populaire Twitter, mais il ne faut pas oublier que les courriels et les balados (podcasts) entrent également dans cette catégorie.

Twitter

La Bibliothèque a créé des listes de comptes à suivre par domaine du génie. Il est possible de s'abonner à la liste de son domaine ou de s'abonner aux comptes des listes qui semblent les plus intéressants.

Le petit infographique ci-dessous, basé sur les recherches de ES Darling et créé par KatiePhD, illustre les principales retombées pour la recherche, qui ne se limitent pas qu'à la veille.